"L'Enfant Maudit" : interview avec les producteurs et acteurs (SPOILERS)

Colin Callender, Noma Dumezweni, Jack Thorne, Jamie Parker, Sonia Friedman et John Tiffany
Colin Callender, Noma Dumezweni, Jack Thorne, Jamie Parker, Sonia Friedman et John Tiffany

Les producteurs, Colin Callender et Sonia Friedman, le metteur en scène, John Tiffany, le dramaturge, Jack Thorne, ainsi que des acteurs, Noma Dumezweni et Jamie Parker, de la pièce "Harry Potter et l'Enfant Maudit" ("The Cursed Child" en anglais) ont accordé une interview au quotidien The New York Times, à la veille de la première répétition publique qui a lieu demain à 20h30 (heure française) au Palace Theatre à Londres.

 

Les producteurs ont ainsi annoncé le contenu de la première scène de la partie I de la pièce (Attention Spoilers !)...


Attention, la suite de cet article contient des éléments clés de l'intrigue de "Harry Potter et l'Enfant Maudit" !

 


La première scène

John Tiffany, le metteur en scène de la pièce, a donc annoncé le contenu de la première scène de la partie I de la pièce : "Nous commençons avec la scène dans la gare. Suis-je autorisé à dire cela ?"

 

Jack Thorne a ajouté : "Quand nous nous sommes rencontré pour la première fois à Edimbourg, nous savions qu'il fallait prendre l'épilogue de 'Harry Potter et les reliques de la mort' comme point de départ".

 

La pièce débutera donc bien, le 1er Septembre 2017, à la gare de King's Cross, alors qu'Harry, Hermione, Ron et Ginny emmènent pour la première fois Albus et Rose, leurs enfants, sur le quai 9 3/4, là où le septième tome s'était arrêté.

Les relations entre Rowling, Tiffany et Thorne

The New York Times : "Vous deux partagez les droits d'auteur de l'histoire avec JK Rowling. Comment cela travaille-t-on à trois sur un même script ?"

 

John Tiffany: "Jo Rowling était incroyablement généreuse. [...] Quand nous nous sommes rencontrés pour parler de la pièce, elle m'a demandé, 'Qu'est ce qui est pour toi le sujet de la saga Harry Potter ?'. Je lui ai répondu : 'Apprendre à faire face à la mort et à la peine'. Il y a alors eu quelque chose dans ses yeux - j'ai pensé : nous n'avions pas dit que c'était une histoire de transformations, de magie ou de vol sur des balais. Nous étions sur le bon chemin."

Le théâtre

NYT : "Est-ce différent de créer cette histoire comme une pièce plutôt que comme un roman ?"

 

Thorne : "Nous pouvons raconter l'histoire de la nouvelle et l'ancienne génération en même temps, ce que les livres ne faisaient pas. La chose la plus intéressante à travailler a été la façon d'assembler ces mondes. C'est une histoire qui traite du changement de génération, tout aussi bien pour les adultes que pour les enfants. John et moi sommes plus ou moins du même âge que Harry dans la pièce et je viens juste d'avoir mon premier enfant, donc il y a de nombreuses questions autour de l’éducation, du fait de grandir, de devenir parent."

 

Noma Dumezweni : "Aussi, je pense que la différence avec une pièce est que vous ne vous plongez pas dans l'histoire tout seul. Être au théâtre est une expérience commune, et cette pièce, en deux parties, est un engagement. J'ai hâte de voir ce que ma fille va penser après avoir passé une journée entière au théâtre. En tant qu'acteur, c'est quelque chose dont je n'ai jamais eu l'expérience auparavant." 

L'attente des fans

Noma Dumezweni : "L'étendue de l'attente est énorme. Mais pour moi cette pression a été emportée par les textos de mères que je connais disant à quel point c'était génial pour leurs filles métisses que j'ai obtenu le rôle d'Hermione. Finalement, c'est une pièce de théâtre, je suis une actrice de théâtre et je ferai mon travail aussi bien que je le peux."

 

Retrouvez l'intégralité de l'interview à cette adresse...


Écrire commentaire

Commentaires : 0