Harry Potter Facts n°6 : Les Sortilèges Impardonnables

Dans le 6ème numéro de notre rubrique "Harry Potter Facts", nous allons nous intéresser aux Sortilèges Impardonnables.

L'utilisation de ces sortilèges est passible d'une peine de prison à vie à Azkaban. Découvrez les secrets de ces trois sortilèges dans lire la suite...

Des sortilèges interdits

Les sortilèges Impardonnables sont au nombre de 3 : le sortilège de l'Impérium, le sortilège Doloris, et le sortilège de la Mort ("Avada Kedavra")


Depuis 1717, l'utilisation des Sortilèges Impardonnables sur des êtres humais est interdite. Au Royaume-Uni, les sorciers qui en font usage sont passibles d'une peine de prison à vie à Azkaban. Cette interdiction s'explique par le caractère dévastateur de ces sortilèges.

 

Durant la Première guerre des Sorciers, dans les années 70, les Aurors avaient l'autorisation de s'en servir contre les partisans de Voldemort, les Mangemorts. Ces derniers en avaient d'ailleurs fait leurs sortilèges favoris.

 

Durant la Deuxième guerre des Sorciers, d'août 1997 à mai 1998, alors que le Ministère de la Magie est aux mains des Mangemorts, les Sortilèges Impardonnables sont légalisés, mais cette légalisation fut sans doute abrogée après la chute de Voldemort. 

Le Sortilège de l'imperium - "Impero"

Du latin impero, as, are, avi, atum, verbe signifiant commander, ordonner, enjoindre, et imperium, imperii (neutre) qui signifie commandement, règne, pouvoir, puissance.

 

Le terme latin Imperium désignait sous la Rome antique le pouvoir suprême détenu par le roi sous la Monarchie puis attribué à certains magistrats sous la République.

 

Le sortilège de l'Imperium permet de contrôler totalement la personne sur laquelle il est lancé. Il n'est pas détectable à l’œil nu, ce qui fait qu'on ne peut pas savoir si une personne a été soumise au sortilège de l'Imperium. Ce dernier aspect du sortilège avait été utilisé par certains Mangemorts (comme Lucius Malefoy) pour échapper à la prison suite à la première chute de Voldemort en 1981. Ils avaient plaidé être sous l'influence de l'Imperium, ce qui n'était donc pas vérifiable.

 

C'est un sortilège redoutable même s'il est possible de combattre ses effets. Dans la Coupe de Feu,  Bartemius Croupton Jr. sous les traits du professeur Alastor Maugrey fait subir à ses élèves le sortilège de l'Imperium, pour qu'ils s’entraînent à en limiter ses effets sur leur comportement. Harry Potter est le seul qui parvient à résister au sortilège après plusieurs tentatives du professeur.

Le "faux Maugrey" utilisera d'ailleurs le sortilège sur Viktor Krum durant la troisième tâche du Tournoi des Trois Sorciers pour qu'il fasse gagner Harry Potter et que celui soit ensuite livré à Voldemort.

 

Dans le cimetière de Little Hangleton, Harry parviendra à résister à un Imperium lancé par Voldemort.

 

Dans l'Ordre du Phénix, Lucius Malefoy place Broderick Moroz et Sturgis Podmore sous l'emprise de l'Imperium pour pouvoir entrer au Département des Mystères. Moroz sera d'ailleurs envoyé à Ste Mangouste après avoir perdu la raison.

 

Dans le Prince de Sang-Mêlé, Drago Malefoy jette un Imperium sur Mme Rosmerta, tenante du bar "Les Trois Balais" et l'oblige à donner un collier d'opale ensorcellé à Katie Bell.

 

Dans les Reliques de la Mort, Pius Ticknesse est placé sous l'influence de l'Imperium. Il devient Ministre de la Magie après le coût d'état d'août 1997.

 

Lorsque Harry tente d'entrer à Gringotts, il utilise le sortilège sur le gobelin Bogrod. Harry éprouve une étrange sensation le long du bras, une sorte de fourmillement tiède qui semble jaillir de son cerveau et parcourir les veines, les tendons le reliant à la baguette et au sortilège.

 

 

McGonagall l'utilise également durant la Bataille de Poudlard sur Amycus Carrow, qui lui donne la baguette de sa soeur.

Le Sortilège Doloris - "Endoloris"

Du latin dolor, oris signifiant douleur, souffrance. Dans la version anglaise (Cruciatus Curse - Crucio) : du latin crux, crucis, la croix, et également de la même racine que le mot crucifier ou crucifixion (qui provoque des douleurs épouvantables).

 

Le sortilège Doloris provoque une douleur extrême à quiconque le subit. Il ne laisse aucune marque sur le corps. La douleur est tellement intense qu'elle donne parfois à la victime l'envie de mourir plutôt que de continuer à endurer cette souffrance.

 

Juste après la chute de Voldemort en 1981, les Aurors Frank et Alice Londubat, parents de Neville, sont torturés par Barty Croupton Jr., Bellatrix, Rodolphus et Rabastan Lestrange. Frank et Alice finiront par perdre la raison et seront envoyés à Ste-Mangouste. Leur fils Neville et sa grand-mère leur rendent visite régulièrement.

 

Dans la Coupe de Feu, dans le cimetière de Little Hangleton, Voldemort jette le sortilège Doloris sur Avery, un Mangemort, sur Peter Pettigrow, et sur Harry.

 

Dans l'Ordre du Phénix, Ombrage s’apprête à lancer le sortilège Doloris sur Harry pour savoir avec qui il communiquait avec la cheminée de son bureau. Hermione l'interrompt et invente un stratagème pour l'attirer dans la Forêt Interdite.

 

Bellatrix Lestrange jette le sortilège Doloris sur Neville durant la Bataille du Département des Mystères. Elle semble prendre un malin plaisir à torturer celui dont les parents avaient subi le même sort 15 ans auparavant. 

 

Alors que Bellatrix Lestrange vient de tuer son parrain Sirius Black, Harry tente de lui jeter le sortilège Doloris mais il n'y parvient pas.

Dans le Prince de Sang-Mêlé, Drago Malefoy tente de lancer un sortilège Doloris sur Harry lors de leur duel dans les toilettes. Mais Harry le contre avec le Sectumsempra.

 

Puis, durant la Bataille de la Tour d'Astronomie, Harry tente une nouvelle fois de lancer le sort sur Rogue. Il échoue encore une fois, Rogue ayant repoussé facilement le sortilège.

 

Dans les Reliques de la Mort, Harry parvient à effectuer le sortilège Doloris sur Amycus Carrow après que celui-ci ait craché sur McGonagall dans la Tour de Serdaigle. Carrow tombe, assommé par le choc.

Le Sortilège de la Mort - "Avada Kedavra"

De l’araméen : adhadda kedhabhra signifiant "que la chose soit détruite". On peut aussi rapprocher l'Avada Kedavra de la formule bien connue "abracadabra", qui tire sa sonorité de la même racine araméenne (mais signifie plutôt "il crée comme il parle").

 

Le sortilège de la Mort provoque comme son nom l'indique la mort instantanée de la personne sur laquelle il est lancé. Ce sort est caractérisé par une lumière verte et un bruit semblable à une rafale de vent. C’est un sort qui exige une grande puissance magique afin d'être lancé.

 

Il n'existe aucun moyen de conjurer ce sort, ce qui fait en grande partie la célébrité de Harry Potter : c'est le seul être à y avoir survécu. Lily Potter, la mère de Harry, se sacrifie pour essayer de protéger son fils de Voldemort, et ce faisant, lui assure une puissante protection, retournant ainsi le sort contre Voldemort.

 

 

Voldemort s'est servi de ce sort pour tuer son père ainsi que ses grands-parents à Little Hangleton. Les Moldus qui ont découvert leur corps n'ont jamais trouvé la cause de leur mort même après une autopsie.

 

Voldemort a tué de nombreuses personnes avec l’Avada Kedavra, comme Frank Bryce et Bertha Jorkins ou encore Lily et James Potter.

 

Dans la Coupe de Feu, Queudver utilise l'Avada Kedavra pour tuer Cedric Diggory sous les ordres de Voldemort.

 

Dans l'Ordre du Phénix, un Mangemort tente d'en lancer un contre Hermione mais Harry l'interrompt au milieu de la formule.

 

Dans le Prince de Sang-Mêlé, Severus Rogue utilise ce sortilège pour tuer Dumbledore du haut de la Tour d'Astronomie.

 

 

Dans les Reliques de la Mort, Lord Voldemort lance l'Avada Kedavra sur Harry. Celui-ci survit une nouvelle fois. Voldemort n'ayant tué que l'Horcruxe présent dans le corps de Harry (voir le numéro d'HP Facts sur les Horcruxes...)

Utilisation lors du combat final

Lors du combat final contre Voldemort, les combattants de l'Ordre utilisent les Sortilèges Impardonnables.

 

Harry utilise l'Imperium pour entrer à Gringotts. McGonagall l'utilise sur Amycus Carrow. Harry jette un sortilège Doloris au même frère Carrow.

 

Le tabou des Sortilèges Impardonnables semble être levé. On peut se poser la question si, même en temps de guerre, un noble enjeu peut justifier l'utilisation de ces sorts...

Enseignement à Poudlard

Dans la Coupe de Feu, Alastor Maugrey montre les trois sortilèges Impardonnables aux élèves de quatrième année en cours de Défense contre les Forces du Mal. Il semble que ces sortilèges soient au programme de 4ème année à Poudlard. Croupton Jr. jette les trois sortilèges impardonnables sur une araignée afin de montrer aux élèves leurs effets.

Dans les Reliques de la Mort, les élèves doivent s'entraîner à utiliser le sortilège Doloris sur leurs camarades en retenue dans le cadre du cours Art de la Magie Noire (enseigné par Amycus Carrow) qui a remplacé le cours de Défense contre les Forces du Mal.

Le Principe de Non-Agression

Dans l'univers d'Harry Potter, les sorciers peuvent utiliser leurs pouvoirs comme bon leur semble. Les seuls sortilèges interdits sont les sortilèges impardonnables. 

 

Les sorciers jouissent donc d'une liberté totale d'utiliser leur pouvoir, mais ne peuvent s'en servir pour tuer, torturer ou manipuler autrui. Cette limitation de la liberté, destinée à protéger la liberté des plus faibles, suit parfaitement l'adage "La liberté s'arrête là ou commence celle des autres".

 

La société des sorciers suit donc le principe de non-agression, présent également dans nos sociétés moldues !

Sources de l'article

Retrouvez tous les articles "Harry Potter Facts" à cette adresse...


Écrire commentaire

Commentaires : 0